Une levée de 1,5 millions d'euros pour VYTRUVE

Vytruve, l’entreprise Rennaise qui permet de concevoir et de faire fabriquer facilement des prothèses en impression 3d pour les personnes amputées, annonce une première levée de 1,5 millions d’euros.

Avec un premier tour de table de 1,5 millions d’euros, Vytruve, société crée en novembre 2020, se donne les moyens de son ambition, à savoir digitaliser le métier hautement manuel et artisanal d’orthoprothésiste en proposant une solution simple d’utilisation qui laisse exprimer le savoir-faire et l’expérience du professionnel.

Orthoprothésiste vous avez dit ?

Pour fabriquer une prothèse, un orthoprothésiste assemble 2 types d’éléments :

  • des éléments génériques (pieds, genou…) choisis parmi de nombreuses références
  • une partie sur-mesure, l’emboiture, qui est en lien direct avec le moignon (membre amputé). C’est
    l’élément le plus important et le plus compliqué à appréhender.

Toute l’expérience et le savoir-faire de l’orthoprothésiste se traduit dans la conception, la fabrication et l’ajustement de cette emboiture qui doit être parfaite. Cette emboiture rigide, en contact avec les os et la peau, supporte le poids du patient et doit permettre de marcher sans douleur, sans se blesser et efficacement. Aujourd’hui la conception de cette emboiture est artisanale, complexe et longue. Il faut réaliser un moule en plâtre sur le moignon du patient, retourner à l’atelier, couler le positif, rectifier manuellement, thermoformer une plaque de plastique, assembler un système d’ancrage pour fixer le pied, aligner avec les éléments… et enfin essayer et tester sur le patient. Le processus est long, manuel, fastidieux. C’est tout le sujet de Vytruve.

Vytruve

Vytruve est une solution numérique qui a pour mission d’alléger considérablement le quotidien des orthoprothésistes en leur permettant de concevoir et de faire fabriquer facilement des emboitures de prothèses en impression 3d. Le tout en moins d’une heure et sans plâtre ! Contre plus de 4h de travail manuel à l’atelier à l’heure actuelle. Une véritable révolution dans le domaine.

Etape 1 : Scan 3D du moignon du patient – sans plâtre et en 10 minutes
Etape 2 : Comparaison/analyse des scans numériques dans le temps – 5 min
Etape 3 : Conception facilitée de l’emboiture – sur PC et n’importe où en 15 minutes
Etape 4 : Réception de l’emboiture imprimée en 3D sous 48/72h + essayage avec le patient

Logiciel VYTRUVE

Pourquoi maintenant, pourquoi Vytruve ?

Il faut remonter quelques années en arrière, lorsque la grand-mère d’Erwan Calvier (CEO et fondateur de Vytruve) est amputée. Ce dernier va alors suivre tout son parcours de l’amputation jusqu’à l’appareillage. C’est cette expérience de vie qui le pousse à devenir orthoprothésiste. Il travaille d’abord chez Ottobock, le leader mondial de l’orthopédie avant de fonder sa propre structure, OPR : Orthèse Prothèse Rééducation, en 2015. OPR conçoit, fabrique et adapte des prothèses pour les patients amputés. 3 établissements et 7 salariés composent aujourd’hui la structure (Rennes, Saint-Lô et Avranches).
C’est précisément ce qui a constitué le « terreau » de Vytruve. Au cours des années de développement de sa société, Erwan entrevoit l’opportunité de faire évoluer profondément les pratiques en orthopédie en s’appuyant notamment sur une transformation digitale. En d’autres termes, tirer avantage du numérique pour faciliter et accélérer les processus métier des orthoprothésistes tout en délivrant une prestation toujours meilleure aux patients.
Cette volonté apparait à un moment ou l’utilisation du numérique pour l’appareillage d’amputés est présente dans le domaine depuis plusieurs années, mais sans pour autant s’être réellement démocratisée. En effet, procéder à une révolution numérique n’était jusqu’alors pas une mince affaire pour l’orthoprothésiste. Il n’existait aucune solution permettant de reproduire facilement, en quelques clics et sans connaissance 3D poussées, les étapes maitrisées à l’atelier.

La mission de Vytruve est toute trouvée, concevoir une solution très simple d’utilisation mais pour autant
très spécifique au métier. Une solution :

  • avant tout LOGICIELLE: spécifique au métier, qui ne nécessite absolument aucune compétence en 3D et qui permet en moins d’une heure sur un PC de concevoir, ajuster et
    commander des emboitures.
  • mais aussi MATÉRIELLE, en fournissant un chariot tout en un avec un scanner 3D / une imprimante / un PC prêt à être utilisé dans la structure, ou transportable avec la valise pour
    se déplacer en centre.

Distribution / Commerce

Le modèle économique de Vytruve est simple, les structures d’appareillage achètent l’équipement 9900€ (le chariot médical avec tout le matériel installé) et souscrivent à un abonnement mensuel pour avoir accès au logiciel (950€/ mois pour le premier module spécifique aux prothèses tibiales).

Après seulement un mois de commercialisation (lancement officiel le 25 mai dernier), Vytruve a implanté 7 solutions en France et une en Belgique. Ces implantations ont déjà donné lieu à près d’une centaine
d’emboitures commandées.

Levée de fonds

Les 1,5 millions d’euros levés au près d’entrepreneurs Granvillais, de BPI et de banques vont permettre à Vytruve d’étoffer son équipe et d’intensifier son déploiement commercial en France et en Europe. L’objectif est d’installer plus de 50 nouvelles structures dans les 12 mois à venir et d’atteindre un volume de + de 1000 emboitures commandées mensuellement. Autant de patients qui bénéficieront de cette nouvelle prise en charge confortable et performante.

Cliquez sur l’icône pour télécharger la version PDF du communiqué.

Cliquez sur l’image pour télécharger les photos du communiqué.

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Mentions légales

© 2021 tout droits réservés